asyourweb

Agence de référencement et création de sites Internet sur Tarbes (65) et Pau (64)

Interview de Patrick Lopez, gérant de LPZ Formation, organisme de formation SST sur Toulouse

Le 2 juillet 2020

1. La génèse de LPZ Formation

Patrick Lopez, gérant de l'organisme de formation LPZ Formation

Patrick Lopez, vous êtes le gérant de la structure LPZ Formation. Depuis quand existe-t-elle ?

LPZ Formation a été officiellement lancée au 1er janvier 2018. Elle a donc 2 ans et demi d'ancienneté à ce jour.

Pouvez-vous nous expliquer quel a été le parcours professionnel qui vous a amené à créer cette structure ?

Je suis formateur dans le secourisme depuis de nombreuses années, dans le monde associatif, dans lequel je réalise diverses formations en secourisme. J'ai eu l'occasion de former une amie lors d'une session spécifique pendant laquelle j'étais le formateur et elle l'apprenante. En discutant, elle m'a révélé qu'elle était formatrice en SST, une autre formation dans le secourisme au travail (Sauveteur Secouriste du Travail). Elle m'a alors interpellé : “ Pourquoi ne le ferais-tu pas, toi aussi ? ”. Je ne m'étais jamais posé moi-même la question et j'avais une appréhension à l'idée de faire la même chose tous les jours, avec le risque de lassitude vis-à-vis de ce côté professeur qui répète toujours les mêmes informations. Après différents échanges et réflexions, j'ai fini par me dire “ après tout, pourquoi pas moi ? ”. En effet, c'était pour moi une occasion en or de vivre de ma passion en créant ma propre société, et de faire ce que j'apprécie le plus en tant que pompier volontaire : enseigner le secourisme. C'est ainsi qu'est née et a germé l'idée de créer ma propre société dans ce domaine, en formant des personnes à ma plus grande passion. Cette amie étant elle-même formatrice indépendante, dans les mêmes formations que moi, m'a énormément aidé. Il est vrai qu'aujourd'hui, sur le papier, nous sommes des concurrents directs. Mais en réalité, il n'en est rien car nous sommes davantage dans une démarche d'entraide saine, plutôt que dans une concurrence.

Pouvez-vous nous raconter comment est né le logo de l'entreprise ?

C'est une histoire à la fois simple et longue. J'avais des idées pour la création du logo, mais à chacun son métier ; j'ai donc préféré passer par une personne infographiste pour sa conception. En deux ou trois rendez-vous, le logo était finalisé : l'infographiste a très vite compris ce que je voulais retranscrire. Il est loin de ce que j'avais imaginé initialement, mais il est finalement celui qui me reflète le plus. Il est composé de base de 3 triangles de couleurs différentes, représentant chacune une couleur propre à chaque formation : le vert pour le macaron SST, le rouge pour la partie extincteurs et le bleu pour le macaron gestes et postures. L'idée de faire figurer des triangles vient à l'origine de la formation Manipulation d'Extincteur, avec le triangle du feu. En effet, pour qu'il y ait un feu, il faut une combinaison de trois éléments : le carburant, le combustible et une source d'énergie. Si l'on enlève une de ces trois parties, il n'y a pas de feu. On parle toujours de triangle du feu en formation à la manipulation d'extincteur ou en formation liée à l'incendie. Sur la partie SST, si l'on parle de corps humain, on retrouve trois éléments fondamentaux : le cerveau, le coeur, les poumons. Si l'on enlève un de ces organes, plus rien ne fonctionne, ce qui ramène à l'idée de triangle vital. Il faut également voir le triangle, orienté et dirigé vers la droite, comme une flèche d'action symbolisant l'idée d'aller vers l'avant, dans le sens de l'ennemi. Les triangles, dans le logo, s'enchaînent et sont liés les uns aux autres, ce qui a pour signification de réunir les compétences, qui représentent un maillage en elles-mêmes des compétences SST, des compétences extincteurs et incendie, et des compétences gestes et postures. En soi, ce tracé des triangles peut être sans fin et pourrait se poursuivre en mettant bout à bout de nouvelles compétences : on peut en rajouter indéfiniment pour continuer à toujours apprendre. D'où le slogan : “apprendre et comprendre pour mieux agir”. En effet, il est selon moi important d'apprendre, mais aussi de comprendre pourquoi on fait les choses, car si on les comprend, on pourra mieux les retenir, les assimiler, ce qui donne un réel sens. On retrouve également l'idée de triangle autour des trois verbes du slogan : apprendre, comprendre, agir.

Vous parliez tout à l'heure de passion, et il est vrai que quand le métier consiste en ce qu'on aime faire, il ne s'agit plus d'un métier, mais d'une passion.

Tout à fait, et cette passion, c'est ce qu'on cherche à retranscrire aux personnes, aux clients qui s'inscrivent à nos formations.

Je suppose que tout l'aspect réglementation, qui évolue très vite, amène régulièrement des nouveautés, de nouvelles normes, des programmes à adapter, donc le métier est passionnant car il évolue sans cesse ?

Exactement. Par exemple, pour la formation Sauveteur Secouriste du Travail, le SST, l'INRS a sorti il y a quelques jours à peine de nouveaux textes, des nouvelles contraintes et réglementations, ce qui oblige à s'adapter et à adapter ses formations. La crise sanitaire du Covid-19 et son impact ont également amené de nouvelles démarches et adaptations du cadre de travail. Plus largement, par rapport à l'organisme de formation, nous devons également mettre en place ce qu'on appelle une certification qualité, le Qualiopi. De ce fait, nous devons, à partir du 1er janvier 2021, bénéficier de ce label “qualité” pour dispenser nos formations. Il s'agit, en quelque sorte, de l'équivalent d'une norme ISO pour une entreprise. Cependant, avec la crise sanitaire du Covid-19, cette nécessité de certification a été décalée au 1er janvier 2022, mais c'est un gros dossier, complexe.

Donc effectivement, pour vous, l'un des prochains objectifs est d'obtenir cette certification.

Oui, tout à fait : l'un des prochains objectifs de la structure est l'obtention de cette certification qualité Qualiopi.

Vous avez donc créé LPZ Formation au 1er janvier 2018, mais vous possédez une expérience bien plus importante.

En effet, je pense avoir démarré dans le monde de la formation en 2011, ce qui me confère près de 10 ans d'expérience dans le domaine.

S'agit-il d'une expérience dans le monde de la formation ou dans celui du secourisme ?

J'ai démarré dans le monde du secourisme il y a une quinzaine d'années. Je suis également pompier volontaire depuis pratiquement 4 ans.

C'est donc une expérience qui est tout sauf neutre.

Oui, c'est cela : autant dans les domaines de la formation comme dans le secourisme, je possède une expérience solide. Ce qui, aux yeux des clients, est une plus-value réelle, puisque je connais et je maîtrise ce dont je parle. Et souvent, cela permet des échanges beaucoup plus simples. Ainsi, lorsque j'explique que je suis pompier volontaire, lors des formations, souvent les gens osent me poser des questions davantage techniques, qui ne relèvent pas nécessairement du domaine du SST. Ils sont intéressés par cette expérience et cela me permet de partager mes connaissances et mes expériences par rapport au terrain. Cela confère également beaucoup plus de crédibilité à ce que j'explique lors des formations. Je ne suis pas seulement formateur dans le sens théorique du terme ; au contraire, grâce à cette expérience du terrain et cet engagement en tant que pompier volontaire, cela apporte quelque chose de précis, de concret et une expérience réelle aux personnes formées.

2. L'activité

Votre activité est gérée à temps plein ou à temps partiel ?

J'ai démissionné de mon précédent CDI fin décembre 2019, afin de n'exercer que cette seule activité, à temps plein. Je complète ceci avec le côté associatif, en étant donc pompier volontaire.

Vous êtes-vous fixé des objectifs à atteindre avec votre structure (ex : développer de nouvelles formations, consolider les existantes, proposer des formations à un public plus large, plus diversifié, etc.) ?

J'ai en effet pour objectif de développer des partenariats. Je ne veux pas former du public sur des formations sur lesquelles je suis moins spécialisé que d'autres formateurs, très compétents dans leur domaine. Mais je suis conscient que ne pas avoir un panel de formations énorme peut être une contrainte pour certains clients. Je pense en effet que certains d'entre eux aiment rester dans le même organisme de formation, notamment lorsqu'il s'agit de former du personnel au CACES, aux habilitations électriques, etc., grâce à la relation de confiance qui s'est instaurée, aux habitudes de travail. C'est également un gain de temps lors de la recherche de nouvelles formations. Les partenariats pourraient ainsi permettre de proposer un éventail plus large, un catalogue plus complet de formations. De ce fait, si j'augmente mon panel de formations, par le biais de partenariats, je pense m'ouvrir de nouvelles portes.

Vous indiquiez tout à l'heure que vous travaillez avec une collaboratrice, la personne qui vous a introduit dans le monde de la formation. Elle est donc à la fois une concurrente et une partenaire. En quoi consiste ce “partenariat” : vous amenez-vous respectivement des clients, démarchez-vous ensemble ?

Elle n'est pas exactement une concurrente ; en revanche, lorsque nous avons de nouveaux clients, ou lorsque nous démarchons, nous échangeons dans le but de ne pas aller au même endroit et ainsi ne pas se “voler” des clients. Très souvent, les client nous contactent soit par le site Internet, soit par le biais d'une liste officielle éditée par l'INRS. Etant donné que nous sommes situés sur le même département, très souvent, lorsqu'il y a une demande formulée par e-mail, nous recevons chacun la même demande. Afin qu'il n'y ait pas de concurrence déloyale, nous établissons un prix similaire et le client fait son choix par lui-même.

C'est donc davantage un moyen de renforcer votre présence commune sur le marché.

Tout à fait. Par exemple, j'ai une formation à réaliser dans quelques semaines, mais je ne vais pas pouvoir l'assurer. Je lui ai donc demandé de la faire pour moi, car je sais qu'il y a une confiance totale en sa manière de travailler et je sais qu'elle ne va pas me “voler” mon client. Donc il y a vraiment une confiance entre nous à ce sujet.

Cette personne exerce-t-elle sur les mêmes types de formation que vous ?

Absolument, elle intervient sur les mêmes formations que moi sur la partie Sauveteur Secouriste du Travail (SST). Je propose en supplément des formations Gestes et Postures mais c'est elle qui les réalisera car je sais qu'elle a cette compétence-là ; en revanche, sur la partie manipulation d'extincteurs, sur laquelle je suis davantage à l'aise qu'elle, il y a de fortes chances qu'elle me demande d'intervenir à sa place. C'est donc un véritable échange : nous avons un socle commun, la partie Sauveteur Secouriste du Travail (SST), mais une spécialisation différente, la manipulation d'extincteur de mon côté et les gestes et postures du sien. Nos spécialisations se complètent bien, ce qui nous permet de conserver chacun notre indépendance.

Rencontrez-vous de potentielles difficultés dans votre activité ? Avez-vous déjà eu des demandes délicates de la part de clients ou avez-vous vécu des situations complexes par rapport aux formations que vous proposez et réalisez ?

J'ai effectivement rencontré une situation un peu particulière. N'ayant pas de bureau attitré, je réalise les formations dans les locaux des clients ou je loue une salle si nécessaire. Il faut savoir qu'il doit y avoir au minimum 4 candidats pour réaliser une formation SST. Le nombre minimal de participants est une exigence réglementaire. Une fois, un client m'a contacté pour réaliser une formation SST à Toulouse pour 3 de ses collaborateurs. Cependant, n'ayant pas de locaux, je n'ai pu accueillir ces candidats et le client n'acceptait pas que des personnes venant de l'extérieur puissent suivre la formation en même temps que ses propres candidats. De ce fait, je n'ai pas pu réaliser la formation, car il m'aurait fallu louer une salle extérieure et être certain de trouver un 4ème candidat, sachant que cela aurait un impact financier supplémentaire du fait de la nécessité de louer une salle. Ne pas avoir mon propre bâtiment, mes propres locaux, reste une contrainte.

Avec la crise sanitaire du Covid-19, y a-t-il eu un impact sur votre activité ?

Il y a eu en effet un impact car les organismes de formation n'avaient plus le droit d'accueillir des candidats. Je n'accueille pas directement de candidat donc l'effet a été moindre, mais l'INRS a suspendu toutes les formations SST. Donc, en soi, je n'ai pu réaliser aucune formation SST, qui est mon activité principale.

Et le télétravail n'est pas du tout adapté à votre activité…

Oui, et nous n'avons même pas le droit, puisque dans les référentiels SST, il est stipulé que la formation doit être réalisée en totalité en présentiel. Donc il est impossible d'effectuer des formations à distance. Il y a donc eu une période blanche, sans activité, avec des formations déplacées.

Globalement, par rapport à vos formations, votre secteur, votre marché, comment se porte le secteur de la formation et de l'information ? Sentez-vous un besoin, une recherche de la part de clients ?

Le besoin en termes de formation est bien présent car il s'agit de formations réglementaires, avec des besoins de sécurité de la part des employeurs. Du coup, l'employeur a des obligations en matière de sécurité, dont celui de porter secours à toute personne victime d'un malaise, malade ou blessée. Pour cela, il doit former du personnel au SST (Sauvetage Secourisme au Travail). En effet, le SST est une formation reconnue, avec un titre. De plus, elle a une partie de prévention que demandent toutes les autres formations de secourisme. Elle a donc une réelle plus-value dans l'entreprise. Toutes ces formations sont une obligation, en soi. Et le fait qu'il y ait potentiellement de plus en plus de normes, de réglementations, est quelque chose qui est bénéfique pour l'activité.

3. Les formations

Vous avez donc 3 domaines d'intervention : le SST, la manipulation d'extincteurs et les gestes et postures. Pouvez-vous nous présenter, en quelques mots, ces formations, le programme, la durée, la mise en situation (le détail des formations est présent sur le site www.lpzformation.com) ?

En SST, il existe deux formations. La formation initiale se déroule sur deux jours, soit 14 heures. Tous les deux ans, cette formation doit être mise à jour par ce qu'on appelle le MAC SST (Maintien et Actualisation des Compétences du Sauveteur Secouriste du Travail), qui dure un jour, soit 7 heures. Cette formation continue doit être réalisée tous les deux ans et se réalise en deux étapes : la première consiste en de la prévention, pourquoi elle est importante en entreprise, et la seconde en du secourisme. Durant la première partie, nous donnons beaucoup d'informations : les bases de la prévention, savoir reconnaître les risques, les dangers, les prévenir, les éviter. C'est donc de la prévention pure et dure. Sur la seconde partie, nous apprenons comment agir face à une situation où une personne est victime d'un malaise ou se blesse. Cela consiste donc en de l'analyse de la situation au repérage des dangers, afin de réaliser la protection pour supprimer ces dangers et, par la suite pouvoir examiner correctement la victime pour savoir ce qu'elle a, quel est son état, alerter les secours soit par nous, soit par un témoin, et enfin agir avec des gestes de secours qui sont simples. Cette formation est utile dans la vie de tous les jours car ce sont les mêmes gestes dans la formation SST, mais aussi dans la formation grand public. Le fait de proposer tous les deux ans la formation Maintien et Actualisation des Compétences du Sauveteur Secouriste du Travail permet de conserver et fidéliser les clients, tout en leur permettant bien entendu de conserver et renforcer leurs connaissances et compétences.

Vous proposez également la formation à la manipulation d'extincteurs.

Oui, c'est aussi une formation pour laquelle il y a une réglementation, un texte de loi stipulant que toute personne est capable d'intervenir sur un feu naissant. L'importance de cette formation liée à la manipulation d'extincteur est de pouvoir agir en début d'incendie. En effet, on sait que sur quelques secondes, toute personne peut combattre un départ d'incendie car si l'on s'y prend à temps, on pourra l'éteindre. En revanche, si l'on ne sait pas manipuler un extincteur ou si l'on n'a pas immédiatement les bons réflexes, cet incendie peut vite dégénérer et devenir non maîtrisable après seulement quelques minutes. En moyenne, deux tiers des entreprises en France qui subissent un incendie ne se relèvent pas de cet incident. Et même si le nombre de décès en entreprise dus à un incendie est très faible, il n'en demeure pas moins qu'il y en a de temps en temps. La prévention est importante, pour préserver le risque vis-à-vis des structures, des locaux, des personnes. Sur la partie évacuation des personnes lors d'un incendie, une nouvelle réglementation est entrée en vigueur. S'il fallait réaliser auparavant un exercice d'évacuation tous les ans, une entreprise doit désormais réaliser un exercice d'évacuation dans ses locaux tous les 6 mois. Chez LPZ Formation, nous proposons des formations à la manipulation d'extincteurs et des exercices d'évacuation en sous-traitance.

Votre troisième axe de formation concerne les gestes et postures.

Je propose en effet des formations aux gestes et postures car cela rejoint l'idée de prévention présente dans les autres formations, mais je délègue cette partie à la personne avec qui je collabore car elle a réalisé des études dans ce domaine. J'ai déjà suivi une formation Gestes et Postures animée par elle, ce qui me permet de connaître ses compétences et elle m'a convaincu dans sa façon de former des personnes aux gestes et postures. Je fais donc appel à elle lorsque j'ai des demandes en ce sens.

La formation Sauveteur Secouriste du Travail (SST) est-elle la plus demandée ?

Tout à fait, c'est en tout cas celle que je réalise le plus. Souvent, dans la manipulation d'extincteurs, les entreprises se dotent du matériel, des extincteurs, et les entreprises qui fournissent ces extincteurs proposent également des services de formation. Mais il m'arrive d'avoir parfois de la demande à ce niveau.

Avez-vous des sociétés avec lesquelles vous pouvez vous associer pour combler ce manque potentiel qu'elles peuvent avoir en termes de formation ?

Je sais qu'il existe des entreprises qui proposent l'installation d'extincteur mais sans formation. A moi de réaliser cette démarche pour proposer des formations complémentaires dans ce cas de figure. Ainsi, sur la partie SST, certains organismes de formation proposent des formations de type CACES, mais qui ne font pas du SST. Je travaille avec un organisme de formation pour qui je réalise des formations avec ma propre habilitation, afin qu'ils puissent la proposer à leur tour.

Pensez-vous ouvrir de nouvelles formations ou allez-vous vous cantonner aux trois types de formations que vous proposez actuellement ?

Ouvrir de nouvelles formations, en les proposant à proprement parler, ne figure pas dans mes objectifs immédiats. En revanche, j'aimerais trouver des partenaires sur la partie CACES, donc tout ce qui relève des chariots élévateurs, car je sais qu'il y a une grosse demande et cela pourrait permettre de fidéliser mes clients en leur proposant beaucoup plus de formations.

4. La clientèle

Vous adressez-vous à tous types de clients ou avez-vous un public spécifique ?

En général, je trouve mes clients soit par le bouche à oreille, lorsque je sais qu'il y a des besoins de formation, soit en démarchant des entreprises qui ont un besoin de formation. Je m'adapte à tous types d'activité. C'est aussi ce qui fait la force de l'entreprise : étant donné que j'interviens dans des entreprises de différents secteurs, je rencontre différents types de risques au niveau des entreprises. Je peux intervenir aussi bien dans le BTP (Bâtiment et Travaux Publics), avec des risques assez importants, ou dans la logistique pour laquelle les risques sont assez différents, mais avec certaines similitudes dans les types de blessures que l'on peut rencontrer, que dans des domaines totalement différents comme la banque ou l'administration. Bien que les risques puissent être totalement différents selon les secteurs d'activité, cela permet d'augmenter le panel de formations et de publics cibles. En effet, lorsque l'on réalise une formation SST, une victime reste une victime, donc les attitudes et gestes à avoir restent les mêmes, malgré le fait que les blessures soient potentiellement très différentes.

Le bâtiment est-il le secteur le plus demandeur ?

Il faut savoir que le BTP est l'un des secteurs les plus touchés en matière d'accidents ; il figure en seconde position dans ce classement. C'est donc l'un des secteurs dans lesquels il y a la plus forte demande en termes de formations, puisqu'on forme énormément de personnes sur les chantiers. Donc effectivement, dans les formations que je réalise, les personnels que je forme sont en grande partie issus du domaine du bâtiment et des travaux publics.

Ce sont essentiellement des structures qui font appel à vous ou avez-vous des demandes de particuliers ?

Je n'ai jamais eu de demande de la part de particuliers. En revanche, si j'ai un jour une demande en ce sens, je pourrai les intégrer à l'une de mes formations.

Donc dans le cas d'une personne qui serait, par exemple, en reconversion professionnelle, et qui souhaiterait se former pour devenir lui-même formateur, pouvez-vous envisager de réaliser une formation ?

J'ai en effet eu l'idée d'intégrer sur mon site Internet, ou sur l'appli mobile Mon Compte Formation, des formations SST ouvertes à tout le monde. Mettre en place des formations SST en louant une salle permettrait donc à des personnes individuelles ou à des entreprises de un ou deux salariés de suivre une formation SST dans laquelle je peux les former.

Avez-vous eu des retours de la part de personnes formées ? Quel est leur niveau de satisfaction ?

J'ai en effet eu, une fois, un retour de la part d'une entreprise. En tant que pompier volontaire, je prends aussi des gardes au sein du Centre de Traitement de l'Alerte (CTA). Un jour, j'ai reçu un appel d'une entreprise, un client direct chez qui j'avais mené une action de formation SST auprès du personnel. Cet appel concernait une personne qui s'était blessée, et quand j'ai demandé par téléphone quels gestes de secours avaient été réalisés, ce sont exactement ceux que j'avais enseigné en formation que le personnel a mis à contribution. Les gestes de premiers secours vus en formation avaient donc bien été retenus, ce qui est valorisant et gratifiant pour moi. Cet exemple démontre une plus-value par rapport à ce qui est appris en formation.

5. Le secteur d'intervention

Votre secteur géographique privilégié est la région Occitanie ?

La région Occitanie est en effet privilégiée. Très souvent, peut-être à 90 % du temps, j'interviens en Haute-Garonne, en particulier sur Toulouse et dans sa périphérie. Mais cela ne me dérange pas d'aller sur Montpellier, Perpignan, Tarbes ou Pau. J'ai même eu l'occasion d'aller à Bordeaux pour de la sous-traitance, donc en soi, c'est tout sauf un problème de me déplacer en dehors de la région Occitanie.

Et si effectivement vous avez-une demande dans un autre endroit de France plus éloigné, comme par exemple à Clermont-Ferrand, Lyon, ou même à Paris, êtes-vous capable d'intervenir ?

Absolument ; il existe certes des réseaux de formateurs indépendants qui peuvent intervenir, mais je me déplacerai moi-même parce que le principe de ma société est d'avoir un seul interlocuteur. Le client va me demander une formation, c'est moi qui vais répondre à ses besoins, mais c'est aussi moi qui vais animer la formation. Le client est donc certain que les demandes spécifiques qui auront été formulées avant la formation seront bien respectées, puisqu'il n'y a qu'un interlocuteur unique. Donc si besoin, je me ferai un plaisir d'aller à l'autre bout de la France, ce qui permet en outre de voyager. Si l'entreprise se développe, si les retours de la part des clients sont bons, si la structure se fait un nom, un client situé à Brest ou Strasbourg peut nous appeler pour effectuer une formation, même si les charges (location de salle, frais de transport, hôtellerie et restauration) seront appliquées au tarif de la formation. Mais dans ce cas de figure, nous nous ferons un plaisir d'intervenir.

6. Partenaires et concurrence

Au niveau des partenaires et concurrents, pouvez-vous nous indiquer qui sont-ils ?

Nous avons notamment des structures comme Carrefour Market, une entreprise de travaux public, une entreprise nationale dans le secteur pharmaceutique basée en Ariège (Pileje), ou encore un EHPAD, qui sont plutôt des clients, dans des secteurs d'activité totalement diversifiés donc. En partenaires, nous avons un centre de formation avec qui nous avons mis en place un partenariat : il propose des CACES et je leur propose du SST en formation, ce qui leur permet à leur tour de proposer des formations SST.

Des structures comme La Croix Rouge sont-elles considérées comme concurrentes ?

Ce genre de structures ou organismes sont certes des concurrents, mais j'interviens pour eux en tant que formateur prestataire. Donc je réalise des prestations de service en tant que formateur SST ou sur d'autres formations. J'interviens pour des très gros organismes de formation comme La Croix Rouge et équivalents.

7. L'avenir de la structure

Quelles seraient les ambitions de la structure ? Comment voyez-vous votre entreprise dans 5 ou 10 ans ?

Je rêve d'avoir un bâtiment avec le nom de ma société dessus, et de pouvoir accueillir des candidats dans mes locaux, tout en restant indépendant. Je pourrai également, par le biais de collaborations, proposer des formations sur le travail en hauteur, des habilitations électriques, qui seront effectuées dans mon centre de formation car je sais que je pourrai investir dans ce matériel-là. Cela me permettra également de pouvoir élargir le panel de formations à dispenser.

Il y a, en ce moment, un secteur qui a vraiment le vent en poupe : celui de la formation et de l'information. Est-ce que vous ressentez ce phénomène ?

Le besoin de formation, et d'autant plus la prévention des risques, augmente de plus en plus car aujourd'hui, les maladies, les accidents ont un coût pour une société. Mais la la formation est, et doit devenir, un investissement. Certes, les formations ont un coût, mais si ces personnes sont formées, le nombre d'accidents ou le risque de développer des maladies professionnelles diminuent. Cela va ainsi permettre d'éviter que les cotisations sociales augmentent dans les entreprises, et cela va contribuer de facto à améliorer le climat social de la société, ainsi que son image. Donc la formation est une plus-value pour les salariés, d'autant que cela montre également que le patron de l'entreprise s'intéresse à eux en voulant les protéger et les former.

La formation ne suit pas réellement un effet de mode, mais on en entend de plus en plus parler, notamment avec la formation à distance, même si dans mon domaine de compétences, comme pour les formations SST, je ne peux pas les réaliser à distance. Mais je ressens depuis quelques temps un intérêt grandissant pour la formation professionnelle.

Il est vrai que de plus en plus de personnes lancent des activités dans le monde de la formation et l'on voit de plus en plus se développer, notamment sur les réseaux sociaux, des annonces ou des groupes de personnes qui vendent de la formation ou proposent aux personnes de devenir elles-mêmes formatrices dans le secteur qu'ils privilégient.

Les gens souhaitent souvent réaliser une reconversion professionnelle, et cela passe par de la formation. Donc c'est souvent un besoin, un déclic qu'ont ces personnes désireuses de changer de vie professionnelle.

Pour conclure, si jamais je souhaite me lancer demain dans une nouvelle aventure, ou si j'ai besoin de suivre une formation dans le cadre de mon entreprise, pourquoi est-il conseillé et préférable de faire appel à LPZ Formation ? Quel est le petit plus ou l'avantage de passer par vous ?

Contrairement à un gros organisme de formation qui sera plutôt dans une démarche de former, former et former toujours plus pour remplir des objectifs, le fait d'être une petite structure permet de garantir un échange pendant les formations. Être le seul interlocuteur permet d'être certain de répondre aux attentes en termes de besoins de formations. Les gros centres de formations auront tendance à être des “machines”, très organisées, très rigoureuses et très cadrées, alors que le côté familial de mon entreprise à taille humaine possède bien entendu également cette rigueur. Mais le côté local intéresse les entreprises ; la proximité entre le formateur et l'apprenant est essentielle. Je le constate au quotidien : mon organisme de formation est proche du client, des candidats et il n'a pas vocation à former à tour de bras. Je réalise les formations pour partager ma passion avant tout. Cette valeur humaine, cet accompagnement, ce conseil, cette proximité se retrouvent dans les retours clients des entreprises ainsi formées. L'autre avantage d'une petite structure comme la mienne est que les coûts sont réduits par rapport à des grosses structures qui ont des salariés, des bâtiments, des charges, tout ceci étant reporté sur le coût des formations. Être une petite structure permet de proposer des tarifs abordables, tout en restant cependant dans les prix du marché, car je ne souhaite pas casser les prix et dévaloriser le secteur. Lorsque les entreprises sont proches de la structure, je ne leur répercute pas le coût des déplacements. Donc en résumé, les avantages d'une petite structure de formation comme la mienne sont la proximité, les échanges et le coût relativement abordable des formations.

Le bouche-à-oreille a également un impact considérable.

Je prône en effet le côté local et je pense que, de plus en plus, les gens reviennent à un mode de consommation orienté local.

Merci beaucoup Patrick pour cette interview. Vous pourrez trouver de plus amples informations sur l'organisme LPZ Formation sur le site www.lpzformation.com. Le programme détaillé des formations SST (Sauveteur Secouriste du Travail), des formations à la manipulation d'extincteurs et des formations aux gestes et postures, ainsi que des informations réglementaires, y figurent. N'hésitez pas à le consulter !